Nous sommes le 19 Mar 2019, 22:26

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 85 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4
Auteur Message
MessagePosté: 28 Nov 2018, 20:50 
Hors ligne
VideoBourse family

Inscription: 28 Sep 2015, 15:18
Messages: 777
Trader Baleze a écrit:
C'est un peu compliqué tout ça.

Oui @Trader Baleze, tu as bien raison.

C'est beaucoup trop tordu pour construire cette solution exprès pour contourner l'ESMA.

C'étais juste une réflexion que je m'étais posée dans le cadre d'investissements sur les Darwins. Je m'était aperçu alors que les limitations n'intervenaient pas, ce qui n'était pas évident à priori pour qui n'est pas familiarisé avec Darwinex. :roll:

_________________
Les informations présentées ne peuvent être considérées ni comme un conseil en investissement, ni comme une recommandation d'investissement. Il s'agit de commentaires généraux sur les marchés et de raisonnements que l'on peut tenir à leur sujet.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 10 Déc 2018, 15:33 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 17 Mar 2008, 19:41
Messages: 11947
Localisation: Brétigny sur Orge, 91, FRANCE
Blues de l'ESMA, Boom de l'ASIC et Brexit : l'année de la réglementation


Des problèmes de prestataires de services de paiement en Chine aux effets de levier en Europe, ce fut une année difficile pour les brokers du monde entier.

Tous nos lecteurs sont familiarisés avec les mesures d'intervention de l'Autorité européenne des marchés financiers (ESMA) qui ont défini l'année du secteur du trading pour les investisseurs particuliers à bien des égards.

Les brokers réglementés par l'Union européenne (UE) ne sont désormais plus autorisés à offrir un effet de levier supérieur à 50:1. Les options binaires ont été interdites, les avertissements de risques standardisés rendus obligatoires et, depuis la mise en application des règles en août, les brokers doivent annoncer le pourcentage de leurs traders particuliers qui perdent de l'argent.

L'un des résultats a été la migration des clients de l'UE vers des brokers offshores. Chaque mois depuis le mois d'août, certains de ces brokers offshores reçoivent entre 2 et 3 millions d'euros de dépôts de traders basés dans l'UE

Nous avons également assisté à la démission du directeur général d'IG Group, Peter Hetherington, en septembre et à une dégradation importante des prévisions de revenus de CMC Markets. De l'autre côté de l'Europe, à chype, un grand nombre de brokers ont annulé ou rendu leur licence.


>> Lire l'article complet sur Broker-FOREX.fr

_________________


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 12 Déc 2018, 22:43 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 17 Mar 2008, 19:41
Messages: 11947
Localisation: Brétigny sur Orge, 91, FRANCE
Article des Echos partagé par Phil sur le tchat :

Le gendarme boursier britannique veut sévir contre certains produits spéculatifs

La FCA veut aller plus loin que le régulateur européen. L'autorité propose des interdictions ou des restrictions permanentes sur ces instruments financiers et pas seulement temporaires.
Le gendarme des marchés britanniques a décidé à mener la vie dure aux courtiers en CFD (contract for difference) et options binaires. Les CFD et options binaires sont des instruments financiers dérivés qui permettent de parier sur l'évolution d'un actif sur les marchés (action, devise, matière première, indice etc.), sans que l'investisseur soit propriétaire du sous-jacent.

Pour protéger les investisseurs particuliers, le FCA (Financial Conduct Authority) a lancé, vendredi, une consultation sur ce type d'instruments. Concernant les options binaires, sa proposition est radicale. Il souhaite les interdire. Quant aux CFD, il préconise des restrictions. Il propose de limiter le levier dans une fourchette de 5 à 30, alors que certains produits peuvent proposer des leviers supérieurs à 250 et suggère aussi d'introduire des protections limitant les pertes.

Interdictions et restrictions permanentes
Ces règles sont les mêmes que celles qui ont déjà été mises en place, à l'été dernier, par le gendarme des marchés européens, l'ESMA. Mais en Europe, ces restrictions sont temporaires. Elles se sont appliquées d'août à novembre, puis ont été renouvelées pour une nouvelle période de trois mois soit jusqu'au 1er février 2019. Le gendarme britannique propose qu'elles s'appliquent de manière permanente, comme le lui permet la directive européenne MIFID 2, qui autorise les autorités nationales à interdire définitivement les produits considérés comme dangereux. Une manière de prendre le relais du gendarme des marchés européen.

La FCA estime que les restrictions sur les CFD devraient permettre de réduire les pertes des particuliers de 267,4 millions de livres (300 millions d'euros) à 450,7 millions de livres (500 millions d'euros) ; les interdictions sur les options binaires permettraient aux épargnants d'économiser 17 millions de livres (19 millions d'euros).

La consultation publique est ouverte jusqu'au 7 février. Le régulateur précise qu'il lancera une autre consultation sur les CFD sur cryptoactifs en début d'année.

>> Lire l'article complet sur : https://www.lesechos.fr/finance-marches/marches-financiers/0600300212085-le-gendarme-boursier-britannique-veut-sevir-contre-les-cfd-et-options-binaires-2228266.php#xtor=CS1-33

_________________


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 12 Déc 2018, 23:31 
Hors ligne
VideoBourse family

Inscription: 16 Déc 2013, 00:06
Messages: 1299
Avec l'ESMA dans le collimateur, l'offre que représentent les CFD devient de moins en moins attractive. De plus en plus de brokers n'hésitent plus à proposer à leurs clients de passer sur les futures, mais malheureusement, c'est un marché qui requiert un peu de connaissances pour s'y mettre. Je vous propose donc cet ouvrage concis, mais efficace, pour tout savoir sur le marché des futures et ses spécificités par rapports aux CFD, beaucoup plus simples à manipuler par les particuliers. https://www.amazon.fr/dp/1790282241?fbc ... oIA84JZy_A


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 13 Déc 2018, 10:36 
Hors ligne
VideoBourse family
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 21 Sep 2014, 20:30
Messages: 1202
Merci pour l'info,


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 13 Déc 2018, 10:59 
Hors ligne
VideoBourse family

Inscription: 16 Déc 2013, 00:06
Messages: 1299
Revillier vient de dire en live activtrades propose les options ...


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 13 Déc 2018, 11:35 
Hors ligne
Membre assidu
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 17 Mar 2018, 12:27
Messages: 129
C'est une blague j'espere, vu qu'il ne gagne pas avec les CFD il a trouvé un autre cheval; c'est ridicule.

_________________
https://www.valutrades.com?btag=a_u1280 ... iliateLink


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 18 Déc 2018, 10:01 
Hors ligne
Nouveau

Inscription: 18 Déc 2018, 09:59
Messages: 1
Trader Baleze a écrit:
C'est une blague j'espere, vu qu'il ne gagne pas avec les CFD il a trouvé un autre cheval; c'est ridicule.


Tout à fait d'accord!


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 13 Fév 2019, 14:21 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 17 Mar 2008, 19:41
Messages: 11947
Localisation: Brétigny sur Orge, 91, FRANCE
Trois stratégies que les brokers adoptent pour survivre à la réglementation


Je sais que la majorité des acteurs de l'industrie en ont assez de parler de l'ESMA et de "la nouvelle norme" pour l'industrie du trading en Europe. Cela dit, il est essentiel de garder à l'esprit que les brokers ont choisi différentes stratégies pour faire face à la nouvelle réglementation et qu'en tant que journalistes, notre tâche est de tenir l'industrie informée.

Après avoir interrogé plusieurs dirigeants de l'industrie et échangé des points de vue sur l'état du marché, on constate une différence importante entre les différents acteurs du marché. Les objectifs des brokers forex au cours de l'année écoulée ont été largement alignés sur un seul point : la survie.

Les changements radicaux apportés au modèle de revenu des brokers dans l'UE les ont incités à chercher des moyens de rester en activité. Alors que certains prévoyaient qu'ils ne seraient pas en mesure d'affronter la concurrence sur ce nouveau marché, ceux qui restent ont finalement été forcés de devenir créatifs.

Après une phase de consolidation attendue depuis longtemps, les acteurs du marché ont de nouvelles idées pour survivre et dans les lignes qui suivent, nous allons examiner les différentes stratégies qu'ils ont adoptées.


Arbitrage réglementaire

Depuis longtemps, nous savons que des brokers de toute l'Europe se préparent à transférer certains de leurs clients de l'UE vers des filiales hors UE. Cela a été particulièrement important pour les brokers qui ont une large clientèle qui n'est pas nécessairement composée de résidents de l'UE.

Ces entreprises ont adopté une tactique très juridique consistant à accueillir de nouveaux clients de l'extérieur de l'UE par l'intermédiaire d'une filiale australienne. Pour les clients de l'UE qui souhaitent explicitement négocier avec un effet de levier plus important et demander à leur courtier s'ils peuvent s'installer en Australie, la réponse a été positive.

En tant que citoyen de l'UE, chaque client peut s'inscrire auprès de la filiale australienne du courtier de son choix, à condition que la décision soit prise à sa propre discrétion.

L'inconvénient de cette approche est que les autorités australiennes accordent de nouvelles licences depuis un certain temps déjà. On ne sait pas non plus combien de temps durera l'attrait de cette licence.

Si l'on laisse de côté l'Australie, la même tactique peut s'appliquer aux filiales de courtage dans des juridictions comme les Bahamas, Vanuatu, les Seychelles, Belize.

Deux problèmes majeurs se posent pour les brokers qui choisissent cette voie : le traitement des paiements par carte peut s'avérer très difficile et mettre en péril la réputation de leur marque. C'est pourquoi de nombreuses entreprises ont commencé à aborder le marché d'une manière différente : ouvrir une nouvelle marque sous une filiale offshore...

>> Lire l'article complet : http://www.broker-forex.fr/forum/viewtopic.php?pid=9056#p9056

_________________


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 19 Mar 2019, 19:24 
Hors ligne
Administrateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 17 Mar 2008, 19:41
Messages: 11947
Localisation: Brétigny sur Orge, 91, FRANCE
Article toujours très intéressant du coté de Broker-Forex.fr, qui devrait toucher ceux qui ont ouvert des comptes auprès de brokers Australiens pour échapper aux restrictions imposées par l'ESMA aux brokers Européens tout en bénéficiant d'une régulation solide :

L'ASIC, suivra-t-elle l'ESMA sur les restrictions de l'effet de levier ?

Avec le durcissement des réglementations en Europe et en Asie, l'Australie est considérée comme un havre de paix - mais cela va-t-il durer ?

Au cours de l'année écoulée, des vagues de réglementations ont rendu certaines régions moins attrayantes pour les traders particuliers, l'Europe en étant un exemple clair. Cependant, la douleur en Europe semble être bénéfique à l'Australie.

Comme vous le savez peut-être, l'Autorité européenne des marchés financiers (ESMA) a mis en place des plafonds de levier et des restrictions de commercialisation pour un certain nombre d'instruments financiers destinés aux investisseurs particuliers.

Ces restrictions ont été mises en œuvre pour une période de trois mois, mais l'organisme de réglementation a déjà renouvelé les interdictions à plusieurs reprises et il pourrait continuer indéfiniment jusqu'à ce qu'elles deviennent permanentes.

Ces restrictions ont eu un impact négatif sur les maisons de courtage opérant dans ce secteur. Il est maintenant plus coûteux et beaucoup plus restrictif pour les institutions financières d'opérer dans cet espace et les licences financières européennes et britanniques commencent à paraître de moins en moins attrayantes.

Dans un contexte de resserrement de la réglementation, l'Australie s'élève au rang de havre de sécurité

L'un des pays qui semble être le bénéficiaire de cette situation est l'Australie. L'Australie a l'avantage d'être un pays avec un marché du trading bien développé, mais les réglementations ne sont pas restrictives comme c'est le cas en Europe.

Le régulateur local du pays, l'Australian Securities and Investments Commission (ASIC), a intensifié ses efforts pour créer un marché équitable et honnête pour les traders particuliers, mais il n'a pas encore mis en place un plafond de levier pour les contrats pour différence (CFD), les devises (forex) et les crypto-monnaies, ainsi que des restrictions sur la commercialisation des CFD et des options binaires.

En conséquence, le marché a commencé à considérer l'Australie comme un havre de sécurité en matière de réglementation. Cependant, avec les rumeurs selon lesquelles l'ASIC pourrait commencer à suivre la voie de l'ESMA et à imposer des restrictions sur l'effet de levier, le statut de refuge de l'Australie serait-il sur le point de prendre fin ?

>> Lire l'article complet

_________________


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 85 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com
phpBB SEO